Nous vivons confiné.e.s depuis la mi-mars. Au cœur de cette décision inouïe pour notre société, la solidarité et la prévention : nous restons chez nous pour ne pas contracter le virus et ainsi ne pas submerger les hôpitaux et les professionnel.le.s de la santé. Ce principe de solidarité a mobilisé toute l’énergie de nos élus ces dernières semaines et s’est diffusé parmi les citoyen.ne.s.

Dès les premiers jours du confinement, les comités de quartiers, déjà très actifs dans notre Ville, ont réfléchi à la meilleure manière de garder le lien avec les personnes isolées ou dépendantes. Ils ont alors produits des tracts informant les habitant.e.s du quartier des « services » que chacun.e pouvait rendre. Selon leurs dires, ils ont reçu plus de propositions d’aide (du type aller faire les courses) que de demandes !

Très rapidement aussi, face à la pénurie de masques de protection, Nathalie Vast, échevine de la santé, a mis en place un réseau local de 140 couturières. D’autres initiatives ont ensuite complété ce premier réseau, comme les masques confectionnés par les résidents de la Maison de Transition. À l’heure actuelle, on estime que ces bénévoles ont confectionné plus de 4.000 masques lavables et réutilisables ! Ceux-ci ont prioritairement été distribués au personnel de première ligne comme le personnel de la maison de repos, de la police ou les infirmièr.e.s à domicile. Mais la solidarité se poursuit et d’autres masques en tissu sont en cours de fabrication pour répondre à la demande de la population à l’approche du déconfinement.

Enfin, les élu.e.s de notre région se sont mobilisé.e.s dans l’optique d’aider les personnes « a-migrantes » qui jusqu’à présent transitaient par les routes de Wallonie Picarde dans le but de rejoindre le Royaume-Uni. Un groupe d’Enghiennoi.se.s s’est porté volontaire pour aider huit migrants bloqués du fait de la réduction drastique du trafic et de la fermeture de certaines frontières imposés par le confinement. Ces bénévoles ont identifié un logement, et se sont organisé.e.s pour rassembler des solutions de couchage ainsi que le matériel de première nécessité.

Ces initiatives spontanées, résolument tournées vers autrui, démontrent la force de l’entraide dont nous sommes capables en période de crise, et de la résilience dont nous pouvons faire preuve pour rebondir.

Et vous, avez-vous eu vent d’initiatives similaires que vous souhaiteriez partager avec nous ?

Share This